Ce n’est pas un secret : dès que le mercure se met à chuter sous le point de congélation, il faut redoubler de prudence pour éviter les engelures. Qu’en est-il de votre animal de compagnie? Malgré leur épais pelage, les animaux sont très sensibles aux températures hivernales – il convient donc de prendre les précautions nécessaires. Pour savoir comment bien protéger votre animal lors de la saison froide.

Les animaux les plus fragiles

Les petites bêtes juvéniles et séniores (gériatriques), tout comme celles ayant un poil court, sont plus sensibles au froid; le port d’un manteau conçu à cet effet est souvent de mise lors des sorties en hiver. En outre, les animaux qui ont l’habitude de vivre à l’intérieur sont en général beaucoup plus affectés par les basses températures que ceux vivant à l’extérieur. Il est donc recommandé de placer leur coussin près d’une source de chaleur et, surtout, loin des courants d’air!

Prenez soin de ses pattes

Plusieurs problèmes guettent votre chien lors d’une promenade hivernale, mais il est possible d’en prévenir certains. Par exemple, tailler les longs poils entre ses coussinets empêchera la formation de plaques de glace pouvant provoquer des engelures sous ses pattes. De plus, couper fréquemment les griffes de votre animal maximisera sa stabilité sur la glace.

À votre retour à la maison, séchez totalement votre chien. Prenez aussi le temps de bien rincer ses pattes pour déloger le sel coincé entre ses orteils, ce qui préviendra d’éventuelles brûlures. Sachez malgré tout qu’il existe des chaussons spécialement conçus pour protéger les animaux fragiles du froid et des produits chimiques. Pour les chiens qui tolèrent moins les bottes, il y a toujours la possibilité d’appliquer un baume protecteur sur les coussinets.

Méfiez-vous de la neige

Même si ingérer de la neige peut paraître anodin, cela peut engendrer certains problèmes gastriques chez votre animal. De même, veillez à ce que son ventre ne soit pas en contact prolongé avec la neige durant la promenade, car il pourrait souffrir d’engelures.

Évitez le toilettage

Le poil des animaux est naturellement recouvert de sébum, soit un corps gras qui agit comme un isolant. Toiletter votre chien n’aurait donc comme résultat que de faire disparaître cette couche de sébum ainsi qu’une grande quantité de poils, ses deux meilleurs alliés contre la froidure hivernale. Un brossage hebdomadaire est toutefois conseillé.

Adaptez vos habitudes l’hiver venu

En hiver, si votre chat ou votre chien vit à l’extérieur, il faut lui donner 20 % de nourriture supplémentaire quotidiennement pour compenser la dépense énergétique requise pour maintenir sa température. (Cette pratique, de laisser les animaux dehors est tout de même rare de nos jours et même que généralement les propriétaires et certains bons samaritains vont les faire entrer à l’intérieur et ce même pour les animaux errants.) Il est aussi essentiel de lui fournir une protection contre le vent et la neige; pour bien isoler l’abri, placez de la paille ou des feuilles mortes au fond pour absorber l’humidité. Or, souvenez-vous qu’il est essentiel de garder votre animal à l’intérieur lors de froids extrêmes.

Bref, en prenant les précautions qui s’imposent, votre animal pourra profiter de l’hiver en toute sécurité. À l’Hôpital Vétérinaire Victoria, vous pouvez compter sur notre personnel dévoué pour vous prodiguer plus de conseils ou pour soigner votre animal au besoin. Communiquez avec nous pour toute question ou prenez rendez-vous à l’une de nos cliniques vétérinaires de Montréal ou de Verdun, ou à notre hôpital vétérinaire de la Rive-Sud (à St-Hubert/Greenfield Park et à St-Lambert).